Poétiques romanesques du 29 Mars



Envie d'écrire une nouvelle? un roman? Lisez autrement, et vous écrirez fichtrement autrement !

De la structure du récit à l’arc dramatique, voilà le gain ! Mais suffit-il réellement d’une déconstruction structurelle pour réussir l’écriture  de son récit?

  • Flaubert, réfléchissant à l’échec couronnant la parution d’un livre d'un de  ses amis, condamne le côté improvisé de l’œuvre et lui écrivit ceci : « C’est un échec. Vous parlez de perles. Mais ce ne sont pas les perles qui font le collier ; c’est le fil...Tout dépend d’un plan,  Il en manque un à votre manuscrit. »

  • Plus loin il rajoute : « Les livres ne naissent pas de la même manière que les bébés, mais plutôt à la manière des pyramides, en suivant un plan pré-établi, et en entassant d’énormes blocs, les uns sur les autres, au prix de grands efforts, de temps et de sueurs.»

Mais, Blaise Pascal, toujours égal à lui–même, nous enseignera ceci : « toutes choses étant causées et causantes, aidées et aidantes, médiates et immédiates, et toutes s’entretenant par un lien naturel et insensible qui lie les plus éloignées et les plus différentes, je tiens impossible de connaître les parties sans connaître le tout, non plus que de connaître le tout sans connaître particulièrement les parties. »

Et là commence le challenge de l’écrivain. Écrire par scènes volontairement structurées, est l’art de base du romancier. C’est ce qui fait la différence entre un amateur et un pro, entre un récit intéressant et ce qui ne l’est guère...

Comment y procéder  dans les règles de l’art ?

C'’est bien à cela, et à bien d’autres choses encore  que sont consacrées nos poétiques romanesques. Elles sont des moments d’initiation à l'art de la nouvelle et du roman. 

S'inscrire

Aucun commentaire:

Publier un commentaire