Poétiques du roman de ce 26 Avril


"Noircir les pages jusqu’à épuisement des mots

et surgissement de ce personnage que je vois pour la première fois

Je ne connais pas son nom

inutile de le lui demander

il ne sait pas écrire

il ne sait pas parler non plus

il sait seulement qu’il est né du contact de la plume et du papier

du voisinage de deux mots que le hasard a mis côte à côte

il se laisse faire lorsque je l’installe au milieu de la ligne entre un verbe et un objet

mais l’écarte un rien lorsqu’il essaie d’occuper tout le terrain

et fais la sourde oreille lorsqu’il tente de m’entraîner dans l’action

j’ai décidé d’être seule maître du jeu"

(Vénus Khoury-Ghata)

Eh oui! L'écriture est une passion, un jeu dont l'auteur est le seul maître! À l'Atelier d'Ailleurs, sans prétention aucune, nous échangeons, débattons, en bande joyeuse,  autour des règles de ce jeu.

C'’est à cela, et à bien d’autres choses encore  que sont consacrées nos poétiques romanesques. Elles sont des moments d’initiation à l'art de la nouvelle et du roman.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire