Fragments Poétiques du vendredi 21 Février



On ne tue pas une mouche avec une hache, tout comme on ne coupe pas tous les arbres avec la même hache. Il en est de même en poésie. Car, si elle s'écrit à partir de ce qui perturbe, inspire, mobilise et met en crise : le sentiment, la passion, la sensation..., alors pour ce faire il est besoin d’une poétique qui tienne compte de cette opposition du « je » poétique et du « je » social. Comment alors identifier ces problèmes poétiques et les soumettre sous l’écriture, tout en gardant l’échine dorsale droite. Et ce faisant, comment ne pas sacrifier le propos poétique ni sous l’autel de l’esthétique ni sous celui de l’éthique, et en faire émerger une signifiance loin d’être confinée aux seules exigences de la versification?

Entre autres choses, c'est ce à quoi sont consacrés nos Fragments Poétiques.

Nos Fragments Poétiques survolent d'une part, les bases prosodiques à l’œuvre dans la magie du mot, et d'autre part, explorent les procédés d’auteurs, promeuvent l’écriture décomplexée et instantanée, et illustrent pour ainsi dire, un terrain d’exercices où se côtoient et se peaufinent toutes les formes d'art poétique.

Cet atelier d'écriture a lieu en centre-ville de Marseille: 


S’INSCRIRE                           VOIR LE CALENDRIER

Aucun commentaire:

Publier un commentaire